JURASSIC WORLD: FALLEN KINGDOM

Michael 7 juin 2018 1
JURASSIC WORLD: FALLEN KINGDOM

Réalisateur: Juan Antonio Bayona
Acteurs : Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Rafe Spall…
Genre : Science-Fiction, Aventure
Date de sortie dvd: 06 juin 2018
Durée: 2h08
Nationalité: Américain

Jurassic Park est sans doute l’une des pépites du cinéma dit blockbuster. Près de 20 ans après les producteurs ont tenté de remettre sur le devant de la scène les dinosaures avec Jurassic World. Succès énorme, ce quatrième épisode a relancé la saga. Aujourd’hui la suite, Jurassic World: Fallen Kingdom débarqué…

Synospis:Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Cela fait maintenant trois ans que les dinosaures se sont échappés de leurs enclos et ont détruit le parc à thème et complexe de luxe Jurassic World. Isla Nublar a été abandonnée par les humains alors que les dinosaures survivants sont livrés à eux-mêmes dans la jungle. Lorsque le volcan inactif de l’île commence à rugir, Owen et Claire s’organisent pour sauver les dinosaures restants de l’extinction. Owen se fait un devoir de retrouver Blue, son principal raptor qui a disparu dans la nature, alors que Claire, qui a maintenant un véritable respect pour ces créatures, s’en fait une mission. Arrivant sur l’île instable alors que la lave commence à pleuvoir, leur expédition découvre une conspiration qui pourrait ramener toute notre planète à un ordre périlleux jamais vu depuis la préhistoire.

Jurassic World: Fallen Kingdom offre un spectacle total plombé malheureusement par un scénario trop faible.

Le film commence trois ans après la fin de l’épisode précédent. Les dinos ont conquis l’île mais sont menacés par un volcan.
Le thème de ce Jurassic World « 2 » est intéressant et pose des questions sur la morale. Doit-on laisser faire la nature? Les humains ont ils dépassé les lois éthiques?…
La première partie est réussie. Juan Antonio Bayona remplace Colin Trevorrow et livre une mise en scène parfaite. Dès les premières images, le réalisateur espagnol habitué au cinéma d’horreur ose jouer avec nos peurs et emprunte quelques fulgurances au cinéma d’horreur mâtiné de gothique.
Dès qu’on quitte l’île, le film prend une autre tournure. Le scénario ne prend aucun risque, recycle les vielles recettes et flirte avec la parodie: les méchants capitalistes contre les sauveurs de la nature, un humour faisant rarement mouche ou encore des actions tournant en rond.

97FDDD04-F2CF-4E31-90D0-D3E753B79F41

Côté casting on retrouve les deux héros de l’aventure précédente. Bryce Dallas Howard et Chris Pratt font le minimum, on a connu les deux comédiens plus inspirés.
Ils se font voler la vedette par la petite fille interprétée par la jeune actrice: Isabella Sermon. Bien que son personnage soit intéressant, il ne sert malheureusement pas le récit qui fait du surplace. On appréciera le passage éclair de Jeff Goldblum et quelques scènes « fan service » pour les connaisseurs.
Niveau dinosaures c’est un festival, il y en a pour tous les goûts, cependant on regrettera les animatronics troqués pour le tout numérique.
La fin est surprenante et intéressante laissant un troisième et (dernier?) métrage aussi énorme que le génétiquement modifié Indoraptor, on espère que de vrais auteurs seront derrière.

Bien réalisé et jouant sur nos peurs enfantines, Jurassic World: Fallen Kingdom aurait pu avoir l’aura des meilleurs numéros 2 du cinéma. Malheureusement le long métrage est plombé par un scénario digne d’une série Z.

Bande-Annonce du film « JURASSIC WORLD: FALLEN KINGDOM »

Tu as aimé l'article ? Rejoins-nous sur Facebook et Twitter !

Un Commentaire »

  1. JUJU 7 juin 2018 at 18 h 34 min - Reply

    Bonne critique. Je n’ai pas aimé le rendu tout numérique des dinos dans la 2ème partie (partie d’ailleurs la plus faible) ; la texture et les mouvements font faux. Dommage qu’ils ne soient pas restés majoritairement sur l’île car c’est là qu’on y trouve les plus belles séquences. Premier Jurassic Park/world raté pour ma part, et j’ai largement préféré le précédent volet.

Laissez un commentaire »