JOKER

Michael 7 octobre 2019 0
JOKER

Réalisateur: Todd Philips
Acteurs: Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz…
Genre: Drame
Date de sortie: 09 octobre 2019
Durée: 2h02
Nationalité: Américain, Canadien -12 ans

Il fait parti des films les plus attendus de cette année. Il a été présenté à la dernière Mostra de Venise. Il a remporté le Lion d’Or du meilleur film et est précédé de critiques dithyrambiques. Que vaut Joker? On vous dit presque tout…

Synopsis: Le film, qui relate une histoire originale inédite sur grand écran, se focalise sur la figure emblématique de l’ennemi juré de Batman. Il brosse le portrait d’Arthur Fleck, un homme sans concession méprisé par la société.

UN UPPERCUT MAGISTRAL, UNE RÉUSSITE ARTISTIQUE INDÉNIABLE

Le Joker est un personnage de fiction issu des comic books du célèbre éditeur Dc Comics. Crée par Jeffrey Robinson, Bill Finger et Bob Kane, il est devenu, en quelques décennies, un phénomène faisant parti de la culture pop. Depuis sa première apparition cinématographique dans le Batman de Tim Burton, il est, à l’instar de Dark Vador, l’un des méchants les plus emblématiques du cinéma. Après avoir été interprète par un Nicholson survolté chez Burton, un Heath Ledger sublime et Oscarisé et un Jared Leto juste moyen, il revient dans un film solo, sobrement baptisé: Joker. Réalisé par Todd Philips, monsieur Very Bad Trip, interprété par un Joaquin Phœnix au sommet, Joker est un chef d’œuvre.

Pourquoi conter une origin story? Pourquoi expliquer comment un homme normal est devenu l’un des plus grands gangsters/psychopathes de tous les temps quand son aura mystérieuse faisait à elle seule le boulot… Parce que derrière cette idée , il y a une direction artistique exemplaire, respectueuse du comics et des spectateurs. Todd Phillips est fasciné par le personnage, l’amène dans une histoire sociologique où la politique, le capitalisme, le rapport à l’enfance et les gens faibles se mélangent dans une œuvre puissante. Le Joker peut-il vivre sans Batman? Philipps répond à la question, met du Wayne dans son histoire (formidable idée scénaristique), invente une histoire sans trahir la genèse…
Pour réussir il fallait un acteur exceptionnel, un comédien qui pouvait prendre la relève de Ledger, qui d’autre que Joaquin Phœnix. L’acteur a perdu plus de 20 kilos, s’est renseigné sur les handicaps, a cherché un rire (démoniaque), on ne voit pas qui pourrait lui ravir l’Oscar du meilleur acteur. Jouant avec son corps, sa gestuelle, son rire, il livre la prestation de sa vie et nous offre un Joker d’une classe folle. Les seconds rôles sont tout aussi bons, De Niro est charismatique, Zazie Beetz parfaite, Frances Conroy géniale, Brett Cullen puissant. Drame, thriller, comédie, les genres se marient parfaitement. La violence est graphique et nécessaire, le drame est poignant, le tout est porté par une bande originale inventive. La mise en scène est sublimée dans un Gotham crédible et anxiogène à souhait…

Réussite totale, œuvre puissante, film nécessaire pour l’industrie, Joker bouscule le septième art et ça fait du bien. Ils ont parié, osé et réussi. Faites nous ce genre de cinéma.

Bande annonce: JOKER

Tu as aimé l'article ? Rejoins-nous sur Facebook et Twitter !

Laissez un commentaire »