Critique – Pokémon : Détective Pikachu

Adrien 19 mai 2019 0
Critique – Pokémon : Détective Pikachu

Réalisateur: Rob Letterman
ActeursRyan Reynolds (voix), Justice Smith, Kathryn Newton…
Genre: Aventure, Action
Date de sortie: 08 mai 2019
Durée: 1h45
Nationalité: Américain, Japonais

Alors que le jeu Pokémon Go cartonnait dans le monde entier, ce projet fut annoncé en juillet 2016 et se présentait comme la “première adaptation en Live-Action de l’Univers Pokémon” sur grand écran. L’histoire s’inspirerait non pas de l’un des titres canoniques de cette saga, mais plutôt d’un opus secondaire, sorti en début d’année au Japon. De plus, Il fut décidé en décembre 2017 que l’acteur Ryan Reynolds (connu pour son interprétation du personnage irrévérencieux “Deadpool”) serait la voix du célèbre pokémon en tête d’affiche.

Au regard de la popularité de cette licence, des différentes adaptations d’oeuvres japonaises et des choix plus que discutables autour de ce projet, le film possédait toutes les caractéristiques d’un naufrage cinématographique, qui ne chercherait qu’à profiter du nom de la saga Pokémon.

Synopsis : Après la disparition mystérieuse du détective Harry Goodman, son fils Tim va tenter de découvrir ce qu’il s’est passé. Pikachu, ancien pokémon et partenaire de son père participe alors à l’enquête : tous les deux unissent leurs forces dans une aventure palpitante pour résoudre cette énigme !

Il n’y aura évidemment “AUCUNE RÉVÉLATION” sur l’histoire !

UNE HISTOIRE IDÉALE POUR LES ENFANTS, MAIS TRÈS SIMPLISTE POUR LES ADULTES…

Comme son nom l’indique, Pokémon : Détective Pikachu est avant tout une enquête policière : les enjeux sont clairement établis et le mystère se résout étape par étape, avec un rythme plutôt efficace. La structure du récit est vraiment adaptée pour les plus jeunes, car elle ne perd pas de temps : un élément A mène à un point B, qui conduit à une explication C. De plus, le scénario procure un sentiment d’aventure pour le spectateur, qui est amené à découvrir différents lieux et personnages de ce monde haut en couleur.

Concernant les protagonistes de cette histoire, ils sont pour la plupart assez attachants : le premier à retenir notre attention est le jeune Tim, interprété par Justice Smith qui possède ici un jeu d’acteur tout en retenu, ce qui correspond avec le caractère réservé de son personnage. Une personnalité qui est en totale opposition avec celle de son partenaire, Pikachu ! Ryan Reynolds délivre une performance vocale des plus saisissantes, allant de la Peur à l’Excitation en passant par la compassion. Le spectateur ressent toutes ces émotions rien qu’en écoutant le doublage effectué, ce qui renforce encore plus l’immersion et l’attachement pour cette adorable petite créature…

Toutefois certains personnages paraissent clichés dans leur attitude, comme la journaliste Lucy Stevens (Kathryn Newton) qui ressemble à un personnage d’animé japonais tant elle est déterminée à résoudre cette affaire. Celle-ci ne sera d’ailleurs absolument pas difficile à résoudre pour les spectateurs habitués à ce genre d’histoire, qui contrairement aux plus jeunes enfants, auront vite repérer les différents indices laissés par le film. Si le mystère n’est pas extraordinaire, l’univers dépeint par ce film l’est bien plus !

UN UNIVERS CRÉDIBLE ET COMPRÉHENSIBLE !

En effet, il est important d’indiquer que tout spectateur, qu’il soit connaisseur de l’univers de Pokémon ou un néophyte absolu, peut sans problème aller voir ce film. Il y aura peut-être certaines interrogations, mais rien qui entravera la compréhension de l’intrigue et la découverte de ce monde. Les règles de cet univers sont exposées explicitement, permettant alors à tout le monde de comprendre son fonctionnement global : tout élément nécessaire à l’intrigue du film est expliqué.

Toutefois en ce qui concerne le nom des pokémons et leurs pouvoirs, le film considère que le spectateur les connaît et que dans le cas contraire il les découvrira par la suite… des créatures qui justement rendent généralement honneur à leur apparence d’origine. Les effets-spéciaux représentant ces “monstres de poche” possèdent une direction réaliste, en comparaison avec l’aspect cartoon du dessin-animé. Mais l’incrustation de ces modèles 3D dans un univers réel est généralement bien effectuée, ce qui permet au spectateur d’être immergé dans ce monde, en ayant une impression de réalité pour la plupart des pokémons (Pikachu en tête). Cela étant dit, cela ne concerne pas tous les effets-spéciaux du film…

Si ce long-métrage  invite les néophytes à le découvrir, les amateurs de la saga ne seront pas en reste : il y a d’innombrables références que ce soit en arrière-plan ou juste devant les yeux ! Tous ces détails participent à l’élaboration d’un monde imaginaire qui a un vécu précédent le film. Parmis les pokémons présents, ils ne sont pas tous issus de la première génération, ce qui donne l’impression d’un véritable hommage envers la saga toute entière.

Pokémon : Détective Pikachu avait tous les aspects d’un Poisson d’Avril et pourtant ce film est la meilleure adaptation d’un jeu-vidéo au Cinéma : il respecte énormément son univers, n’exclut pas les non-connaisseurs du matériel d’origine et présente un univers cohérent ! Toutefois, étant un film principalement destiné aux (grands) enfants, son scénario bien que correctement rythmé, est trop prévisible…

Bande annonce : POKÉMON DÉTECTIVE PIKACHU

Tu as aimé l'article ? Rejoins-nous sur Facebook et Twitter !

Laissez un commentaire »