CRAWL

Michael 26 juillet 2019 0
CRAWL

Réalisateur: Alexandre Aja  
Acteurs: Kaya Scodelario, Barry Pepper, Morfydd Clark…
Genre: Épouvante-Horreur
Date de sortie dvd: 24 juillet 2019
Durée: 1h28
Nationalité: Américain

Ses deux derniers films ont eu des sorties discrètes mais avec Crawl, le Alexandre Aja de La Colline a des Yeux, Piranhas ou Mirrors est bel et bien de retour…

Synopsis: Quand un violent ouragan s’abat sur sa ville natale de Floride, Hayley ignore les ordres d’évacuation pour partir à la recherche de son père porté disparu. Elle le retrouve grièvement blessé dans le sous-sol de la maison familiale et réalise qu’ils sont tous les deux menacés par une inondation progressant à une vitesse inquiétante. Alors que s’enclenche une course contre la montre pour fuir l’ouragan en marche, Haley et son père comprennent que l’inondation est loin d’être la plus terrifiante des menaces qui les attend…

MORDANT, LE FILM IDÉAL DE L’ÉTÉ

Produit par le légendaire Sam Raimi et réalisé par le non moins légendaire Alexandre Aja, (le seul réalisateur français à faire une carrière totalement américaine), Crawl a tout du film estival. Des alligators affamés, un ouragan de catégorie 5 et un duo père et fille coincés dans une maison, c’est parti pour 90 minutes d’angoisse, de suspense et de quelques moment gores à souhait.

Crawl aurait pu être un énième survival et finir en direct to dvd mais c’était sans compter le savoir faire d’Aja. Le metteur en scène et d’abord un spectateur (il le répète en interview), adore le cinéma de genre et sait ce que le public aime. Dans Crawl, il livre un film « réel », les alligators ne sont pas gigantesques ni modifiés, offre des scènes assez crédibles (sauf dans le gore) et respecte son spectateur. Quasiment interprété par deux excellents comédiens, Crawl étonne sur cet aspect. La où les films du meme genre n’offre aucune densité à ses héros, le long métrage fait le contraire. Kaya Scodelario et Barry Pepper sont parfaits. Ils ont une jolie partition à jouer, un vrai background pour leur personnage. Les alligators, autres stars du film, sont très bien réalisés: crédibles et terrifiants. Avec un petit budget de 13 millions de dollars, Alexandre Aja nous offre un film puissant. Fort d’une mise en scène inspirée (le huis clos du sous sol est stressant), d’effets spéciaux réussis (la tempête et les bébêtes), Aja a réalisé le film de tension parfait pour un été trop chaud.

Grosse série B de luxe, Crawl joue sur les nerfs du spectateurs. Jamais idiot, toujours respectueux du matériau d’origine, Alexandre Aja a totalement réussi son comeback.

Bande annonce: CRAWL

Tu as aimé l'article ? Rejoins-nous sur Facebook et Twitter !

Laissez un commentaire »