Critique : Equilibrium

Baptiste 5 mars 2013 1
Critique : Equilibrium

Réalisateur : Kurt Wimmer
Acteurs : Christian Bale, Emily Watson, Taye Diggs, Angus Macfadyen
Genre : Action, Science-Fiction
Année de production : 2002
Date de sortie en France : 9 juillet 2003
Pays de production : États-Unis
Durée : 1h47
Classification : Tout public

Plus scénariste que réalisateur, Kurt Wimmer entreprend en 2002 son deuxième long-métrage avec Equilibrium. Ce film de science-fiction futuriste arbore en rôle principal un Christian Bale encore méconnu du grand public, avant ses rôles dans la trilogie Batman de Christopher Nolan. S’inspirant largement de diverses œuvres artistiques, Equilibrium porte avec lui beaucoup d’ambition, mais pour quel résultat?

Synopsis : Dans les années 2070, dans la citadelle de Libria, les émotions n’existent plus, supprimées par l’absorption quotidienne de Prozium. Cette drogue anti-anxiété rend les gens plus heureux et plus productifs. Les individus ont ainsi accepté de mettre de côté leur liberté pour vivre en harmonie avec leur dirigeant spirituel connu sous le nom de Père. Les personnes qui refusent de prendre leur dose sont considérées comme des rebelles et vivent en retrait de la ville. S’ils sont pris à jeun, c’est la peine de mort assurée.

Equilibrium - Affiche du filmIl faut le dire, Kurt Wimmer excelle plus dans le scénario que dans la réalisation. C’est un fait, ses films One thoug bastard et Ultraviolet sont plutôt mauvais. Pourtant, Equilibrium reste comme un sursaut d’orgueil, une lumière dans un ciel obscure. Promettant dès les premières minutes du film un très bon thriller, Equilibrium plante le décor grâce à son ambiance froide limite austère. Dans ce monde où toutes les émotions sont bannies et vouées à être éradiquées en prévision d’une guerre mondiale qui ne laisserait aucune chance à la survie de l’espèce humaine, aucun espoir ne subsiste. Là est toute l’intelligence du scénario qui arrive à nous interroger sur l’importance des émotions au détriment du reste. Regroupement de réflexions philosophiques, le film ne tombe pas dans le convenu et garde une certaine pertinence très appréciable. C’est en partie dû à ses nombreuses références aussi bien littéraires que cinématographiques qu’Equilibrium porte ce beau message humaniste. De Matrix à 1984 en passant par un poème de William Butler Yeats, la remise en cause du totalitarisme est clairement la bonne idée de ce long métrage.

Pour jouer un scénario aussi bien élaboré, il fallait un acteur capable d’être à la fois froid et sans pitié. Las de jouer les psychopathes dans American Psycho, Christian Bale délaisse son costume (mais pas ses gants) pour interpréter son rôle de la façon la plus impétueuse qui soit. A l’affut de dénicher la moindre émotion chez lui, Bale porte avec une belle élégance toute la gravité d’Equilibrium en rendant une copie quasi-parfaite.

Quasi-parfait, le film l’est lui aussi. Malheureusement si les fans de Matrix reconnaîtront indubitablement les combats typiques dûs à l’œuvre des frères Wachowski, ceux-ci restent dans Equilibrium vraiment brouillon et peinent à susciter de l’enthousiasme, laissant croire entre 2 rafales que les chorégraphies sont en fin de compte une belle blague (ou un bel hommage, c’est selon). Ici est donc la grosse faiblesse du film, où l’entrain du film tombe clairement à plat. Le dernier tiers du film est aussi une belle épine dans le pied : la tension retombe progressivement et l’envie de nous balader dans cet univers futuriste disparaît progressivement.

Thriller d’anticipation rondement bien mené, Equilibrium réactive notre machine à penser le monde et à considérer les émotions des êtres humains.  Portant avec lui de nombreuses références fortement appréciées, le film reste néanmoins inégal sur son développement et sur sa conclusion trop rapide, dommage.

Bande annonce du film Equilibrium

Tu as aimé l'article ? Rejoins-nous sur Facebook et Twitter !

Un Commentaire »

  1. Julien
    Julien 9 avril 2013 at 21 h 23 min - Reply

    Je suis tout à fait d’accord avec cette critique !

    Le scénario est vraiment très bon et innovant, mais le film est gâché par un tas de petites imperfections :

    Des combats comme ça, ça allait pour Salt parce que le film était mauvais mais là ça en devient du gâchis ! De même certains plan sont très mal filmés, la BO quasi inutile.
    Heureusement que Christian Bale est là pour tenir la baraque !

Laissez un commentaire »